VISIONS ET PASSIONS – 7 courts-métrages de Cécilia Mangini

th

projection: Mercredi 23 mars à 20 h

Terra di Cinema s’associe avec les étudiants du Master «Industries Culturelles France-Italie» de la Sorbonne Nouvelle pour vous proposer une séance consacrée à Cecilia Mangini, l’une des premières femmes réalisatrices à avoir tourné des documentaires en Italie.

« Cecilia Mangini est l’incarnation d’un double défi : défi pour les femmes d’affirmer leur place dans la société (et derrière une caméra) ; défi pour le documentaire de continuer à exister, et notamment en Italie, malgré son statut de « persona non grata », si l’on peut dire, « non désiré », car dérangeant. » (Anne-Violaine Houcke, Cecilia Mangini, agitateur culturel, Critikat)

En présence de Cécilia Mangini et Paolo Pisanelli.

Séance organisée par les étudiants du Master «Echanges Culturels France-Italie », Paris III – Sorbonne Nouvelle, dans le cadre du séminaire de programmation dirigé par Irene Mordiglia.

***

7 courts-métrages de Cécilia Mangini

Italie | Documentaire | 00h45 | VOST FR

« Lieux de résistance poétique, mais également lieux de résistance de l’âme, du plexus solaire, de l’intelligence, de l’obstination » : les mots choisis par Cecilia Mangini pour définir le cinéma documentaire décrivent tout un programme d’art et de vie. Née à Nola di Bari en 1927, Mangini est la première femme cinéaste à tourner des films dans l’Italie de l’après- guerre. Parmi les gamins de la banlieue de Rome, dans les Pouilles du mysticisme préchrétien, à côté des chômeurs de Brindisi, sa caméra quête et enregistre ceux que la rhétorique du boom économique essaie d’occulter, voire d’effacer : des visages (crispés par la détresse ou la fatigue du travail), des corps (dans la tension d’une jeunesse insoumise et fragile), des foyers (modestes, chaotiques, surpeuplés). Des sales histoires de misère, superstition, exclusion dans lesquelles l’œil de la cinéaste sait saisir une beauté ancienne, primitive. Un cinéma militant, celui de Mangini, qui se nourrit des œuvres de Pier Paolo Pasolini et Ernesto de Martino pour traverser cinquante ans d’histoire italienne avec la grâce de l’inquiétude et la fureur d’un combat.

Tarifs

  • Tarif unique 6.5 €
  • Carte UGC et Gaumont Non acceptées
  • Cinéma La Cléf 34 Rue Daubenton – 75005 Paris
    Metro 7 Censier-Daubenton
    Bus 47 Censier-Daubenton

logo-la-clef

20 mars à l’IIC : courts-métrages sous-titrés par les étudiants de L3

archivesa-ridLes étudiants du cours Traduction pour l’édition et la scène de Paris 3, sous la direction de Alessandra Mosca, vous invitent à découvrir

les courts-métrages de la Cinémathèque de Bologne qu’ils ont sous-titrés

le 20 mars à l’Institut Italien, à 19h dans le cadre du festival Terre di cinema 

201402281130terradicinema

L’art de la fugue est un parcours diachronique à travers sept courts-métrages : La festa dei Gigli a Nola, 1909; Porto Ulisse, Mare in brughiera, 1962, Notturno per un campione, 1965; Al di là dei sensi, 1969; Le avventure di un uovo, 1970; Ballare è bello.

Restaurés par la Cinémathèque de Bologne, ils tournent autour du dilemme classique : partir est-il plus difficile que de rester ?

Veuillez réserver vos places sur le site de l’IIC, en cliquant ici.

Cortometraggi di Dino Risi, sottotitolati dagli studenti di Paris 3

dino_risia-e1361270403586Si ripete quest’anno la collaborazione con il Festival del cinema italiano « Terra di cinema« . Gli studenti in L3 hanno sottotitolato sei cortometraggi di Dino Risi che sono stati recentemente ritrovati e restaurati dall’Archivio del Cinema d’Impresa d’Ivrea.
Siete tutti invitati a venire a scoprire i film e i sottotitoli il 4 aprile alle ore 19 all’Istituto di Cultura italiano e/o alla Cinémathèque dell’università, il 22 aprile alle ore 14.30, in sala 49 (i dettagli di questa proiezione saranno comunicati a breve).

Vi aspettiamo!
Alessandra Mosca
PS. Per vedere i film al Festival, il 20 aprile, vi prego di contattarmi: ho alcuni inviti a disposizione.

Capture d’écran 2013-03-24 à 12.24.31

.