Pasolini Roma, à la Cinemathèque

Une très intéressante exposition se tient actuellement à la Cinémathèque Française

51, rue de Bercy 75012 PARIS M° Bercy (lignes 6 et 14)

Lundi, Mercredi à Samedi  de 12h à 19h  – nocturne le Jeudi  jusqu’à 22 h  – dimanche de 10 h à 20 h

17594L’exposition propose un parcours chronologique à partir de l’arrivée à Rome de Pasolini en 1950 et explore les sites pasoliniens de Rome et de la banlieue (les endroits où il a demeuré avec sa mère mais aussi les lieux de tournage de Accattone, Mamma Roma, La Ricotta…) en passant par les relations amicales du cinéaste avec les poètes et intellectuels de son époque. Pour plus d’informations rendez-vous sur le site de la cinémathèque et au lien suivant. Il faut compter au moins deux heures pour parcourir l’exposition. Durant les mois d’octobre, novembre, décembre, toujours à la Cinémathèque, la plupart de ses films sont au programme mais également ceux où il a été scénariste (Le notte di Cabiria de Fellini, Il bell’Antonio de Bolognini, par exemple).

 Maryse Balandine

étudiante M2 à Paris Ouest La Défense

La Fleur à la bouche (1923) de Luigi Pirandello à la Comédie Française

La Comédie Française propose en ce moment l’adaptation théâtrale de la pièce La Fleur à la bouche (1923) de Luigi Pirandello.

gp1314_lafleuralabouche-1Synopsis : Une nuit, deux hommes se retrouvent attablés à la terrasse d’un café et engagent la conversation. L’un a raté son train et patiente en attendant l’aube, ses paquets à la consigne. L’autre se sait condamné par un mal incurable, «la fleur à la bouche », qui ne lui laisse plus que quelques mois. Durant ce court répit, il s’accroche désespérément à la vie en observant scrupuleusement le monde qui l’entoure, traquant la réalité dans ses moindres détails, pourchassant des moments de vie, mais peut-être déjà détaché de l’humanité elle-même. Cette pièce en un acte de Pirandello, interrogation sur la vie et la mort, répond au personnage du Guépard de Lampedusa qui assiste à la lente et sûre déchéance de sa caste en même temps qu’il devient peu à peu spectateur de sa propre existence. Le spectacle tresse les deux œuvres, exaltant le caractère profondément sicilien de leurs auteurs, marqué par le poids de la religion et le sens du tragique…

Cette pièce est accompagnée d’extraits du Guépard de Giuseppe Tomasi Di Lampedusa.

Durée : une heure
Lieu : Studio Théâtre, Comédie Française, Carrousel du Louvre.

Pour acheter les places, veuillez cliquer ici. 

Le Dossier de presse du spectacle est disponible au lien suivant : Dossier de presse LaFleuralabouche – presse_lafleuralabouche1314

 

 

 

IL MODERNO CINEMA ITALIANO – La modernité italienne à travers le cinéma

CINECLUB D’ITALIANCE : “Amici d’Italiance”

IL MODERNO CINEMA ITALIANO – La modernité italienne à travers le cinéma

Présentation et débat animés par Nicola GUARINO.  En partenariat avec ALTRITALIANI.NET

Le Cinéclub d’Italiance revient et vous promet des nouveaux rendez-vous riches en émotions avec le cinéma italien.

Cette année, le ciné-club posera son regard sur la « modernité » italienne, à travers des films qui vous ferons découvrir la société italienne, ses évolutions, ses enjeux et de ses rêves.

Les traces de la modernité se retrouvent dans notre cinéma : du boum économique des années 60 aux bourgades romaines, de la fin de l’engagement politique des années 70 à l’affirmation de nouvelles formes d’engagement sociale, de l’Italie qui devient une terre d’immigration dans les années 80, jusqu’à l’Italie des jeunes précaires et sans futur de nos jours. Voici comment le cinéma raconte la « modernité » italienne.

Le vendredi à 20 h

Programme

11/10/2013 : « La vita agra » di Carlo Lizzani

15/11/2013 : « Comizi d’amore » di Pier Paolo Pasolini

29/11/2013 : « Brutti sporchi e cattivi » di Ettore Scola

13/12/2013 : « Sogni d’oro » di Nanni Moretti

10/01/2014 : « Fortapàsc » di Marco Risi

24/01/2014 : « L’amore molesto » di Mario Martone

14/02/2014 : « Lamerica » di Gianni Amelio

14/03/2014 : « Un giorno perfetto » di Ferzan Ozpetek

28/03/2014 : « Gorbaciof » di Stefano Incerti

11/04/2014 : « Tutta la vita davanti » di Paolo Virzi

 

Tous les films sont en italien et sous-titrés en italien.

Nicola GUARINO : spécialiste de cinéma, il a écrit des essais pour des revues et organisé des festivals dans différentes villes d’Europe.

Participation : 30 € / Gratuit pour les inscrits aux cours du Centre Italiance.

 

CENTRE ITALIANCE – 14, rue de Trévise – 75009 Paris

2ème étage, droite, salle 1 – M° Grands Boulevards/Cadet

Tél : 06 66 68 08 24, email: info@centre-italiance.org.

Pour le programme en pdf, cliquez ici.