Poésie vivante sur papier

À côté d’une multiplication de sites et blogs consacrés à la création – en particulier littéraire et multimédiale -, fort fréquentés, il y a aujourd’hui en Italie une très remarquable floraison d’éditions sur papier de cette forme d’expression « peu rentable » qu’est la poésie. Signalons, chez Einaudi, dans la prestigieuse collana bianca dirigée par Mauro Bersani, la parution de Nuovi Poeti Italiani 6 [volume consacré à 12 poétesses déjà affirmées : «tutte (poiché di donne si tratta) sono attive, da molti anni, nel panorama letterario italiano e spesso anche internazionale» — certaines, par exemple, sont présentes dans notre uneautrepoesieitalienne ].

Une forme particulière de ce renouveau, parfois soutenue par l’adossement à de vrais parcours professionnalisants d’universités de la Péninsule, est celle du livre d’art, à la typographie soignée (et pensée) et à l’illustration créative d’un artiste lecteur de l’oeuvre. Au moins deux initiatives méritent d’être signalées — il en est d’autres. D’abord, auprès de l’université de Vérone, celle qui a bénéficié de l’art typographique d’Alessandro Zanella, alessandrozanella trop tôt disparu, et des travaux d’étudiants de notre collègue Gian Paolo Marchi ; une exposition récente permet d’en apprécier toute l’importance. Ensuite, la création par Italo Testa de la collection da>verso_coincidenze, elle aussi puissamment soutenue par les étudiants de l’atelier « arte_poesia » du département Scuola di Grafica d’Arte del Dipartimento Arti Visive dell’Accademia di Brera de Milan. Une présentation de la première série de cette collection a été inaugurée ce printemps à Milan, via Friuli 32. De belles images ICI. Voilà qui devrait donner des idées à ceux et celles qui s’efforcent, dans notre département EIR, de développer des réalisations pratiques (traduction*, travail sur l’image, diction/récitation, cinéma sous-titré, etc.) en attendant peut-être l’ouverture effective d’un Master-Pro sur les échanges culturels France-Italie.

VOIR (lire)

Qu’on se le dise : la participation à ce blog, créé par et pour les étudiant(e)s d’Études Italiennes et Roumaines, en est une première manifestation.

 

(JcV)

* Saluons, à ce propos, la nouvelle revue "Traduzionetradizione" (un titre déjà utilisé par R. Luperini pour un volume en l'honneur de Fortini), dirigée par Claudia AZZOLA, qui sera présentée en juin prochain à la librairie parisienne Tour de Babel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s