FRONTiere, MARCHes (11)

Textes absolument inédits, issus d’une thèse soutenue dans notre Département (Centre CIRCE) par Tobia ZANON, les canzuni – ou ottave siciliane, à la toscane – de Giuanni Di Micheli (Giovanni Di Michele), poète pétrarquisant (mais aussi proche du grand Veneziano, ami de Cervantes et maître incontesté de cette période) et protestataire convaincu du XVI° siècle… Par exemple :

Cui trasi 'ntra st'orrenda sipultura
undi regna la stissa crudeltati,
truvirà scrittu a li tartarei mura
"Nisciti di speranza, vui ch'intrati!"
tantu s'agghiorna ccà quantu si scura,
sempri si trivulia, stenta e pati
perchì non si sa mai lu iornu e l'hura
di la sua disïata libertati

(Octastique attribué par Giuseppe Pitrè – e, de là, par Sciascia – à l’ecclésiastique non moins protestataire Simone Rau). Voir, pour d’autres développements, ICI !

JcV

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s