FRONTiere, MARCHes (9)

En ladin dolomitique, grâce à l’Institut Culturel Ladin Micurá de Rü (Val Badia), quelques publications maintiennent la tradition de cette langue romane, dont des variétés sont présentes en Italie et en Suisse. Marco Forni (né à Bressanone en 1961) est un des défenseurs de cette tradition. Il a publié récemment Nia y pré de pin (Rien et un peu plus) présenté par « micRomania » – revue accessible dans notre bibliothèque. Nous en avons tiré ce poème :

Ciaut                                                                    Chaud

Na codla cuecena                                           Une boule rougie

revënta                                                             incandescente

ne sciauda nia                                                 ne réchauffe pas

n ciaut                                                                 un chaud

che se n ie.                                                      qui s’en est allé.

 .

Ma se praté bën                                            Mais se griller oui,

a se smauté sú                                              jusqu’à s’émailler

ch’l culëur                                                      de cette couleur

de ciculata                                                         d’chocolat

ántia.                                                                    amer.

.

Se fé íte                                                          S’emmitoufler

te na chëutra                                               dans une couette

svaiënta                                                             voyante

che smarësc                                                   qui se fane

al furé de n rai.                                             au premier rayon.

 .

Pò,                                                                     Et puis,

na sumbría                                                      une ombre

che po mé vester                                      qui peut juste exister

per na lum                                                   par une lumière

muriënta.                                                         mourante.

 .

(tr. JcV)

– – – – – –

 Voir aussi : http://www.arsc.be

– – – – – –

Si vous avez des textes en langues régionales ou minorées de l’aire italo-romane, n’hésitez pas à nous les proposer : ce blog est le vôtre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s