L’Italie expliquée aux Français

« Je ne peux dîner à la table d’amis français sans que soit posée la question : « Mais comment avez-vous pu, vous, les Italiens ?… » Souvent, la phrase reste pudiquement en suspens, aucun nom n’est prononcé, de toute façon, le sous-entendu est clair. La question est importante et il est difficile d’y répondre au pied levé tout en dégustant les mets savoureux de la maîtresse de maison. Le repas appelle du bon vin et des conversations légères, mais se prête peu à un sujet qui traîne une longue histoire et implique une foule d’éléments et de personnages, grands ou petits. Comment avez-vous pu, vous, les Italiens ? C’est vrai, comment avons-nous pu ? »

C’est à cette question que Corrado Augias, journaliste à La Repubblica, tente d’apporter une réponse, dans son livre L’Italie expliquée aux Français. Comment le pays qui a vu naître Dante, Michel-Ange, Fellini a-t-il pu élire trois fois (1994, 2002 et 2008) pour le diriger l’inventeur du ‘bunga-bunga’ ?

Pour tenter de répondre, Augias remonte le fil de l’histoire, et s’emploie à tisser des liens. De l’Unité tardive à une géographie par trop étirée, de l’influence la télévision, « arme de distraction massive », à « Tangentepoli », de l’influence de l’Eglise aux années de plomb, des révolutions locales aux grands rendez-vous manqués avec l’Histoire, Augias convoque « l’hérédité du passé » pour expliquer un présent dont Berlusconi ne serait qu’un douloureux symptôme

Ce livre, paru deux mois avant la chute du troisième (et dernier ?) gouvernement Berlusconi est une synthèse stimulante permettant de parcourir les grandes étapes de la construction de l’Italie et de l’identité italienne.

Alexandra Gompertz

Corrado Augias, L’Italie expliquée aux Français Flammarion, 120p. Traduit de l’italien par Anaïs Bokobza.

Une rencontre avec Corrado Augias aura lieu le MARDI 31 JANVIER à 19h

A la Maison de l’Italie, Cité Universitaire

En collaboration avec l’Association DIRE.

– – – – – – – – – – – – – – –

Signalons deux livres – bien différents – ayant abordé la même situation catastrophique, parus juste avant la chute du gouvernement Berlusconi :

– Ugo PISCOPO, Le Campe al Castello, ‘azione teatrale in quattro quadri’ (pref. V. Monaco Westertahl, Salerno, Plectica, 2011 (avril), 137 p. [campa est le terme méridional pour « bruco » vorace]

– Valerio MAGRELLI, Il Sessantotto realizzato da Mediaset (Un dialogo agli Inferi), Torino, Einaudi, 2011 (novembre), 74 p. [Avertissement de l’auteur : « Alla luce dei pochi, convulsi mesi trascorsi … mi auguro che queste pagine risultino tanto meno urgenti per il presente, quanto più istruttive per il futuro »]

N.B. Magrelli et Piscopo sont tous deux universitaires et poètes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s