Le siècle migratoire des Italiens

L’exposition Ciao Italia ! au Musée national de l’Histoire de l’Immigration, à Paris (jusqu’au 10 septembre 2017), retrace le parcours d’Italiens et d’Italiennes partis pour la France. Entre 1860 et 1960, deux millions d’Italiens quittent leur pays natal. Cet événement prit le nom de « phénomène d’Ulysse collectif ».

vespa_expo A. Tommasi nous montre dans un de ses tableaux de 1896, La partenza degli emigranti italiani, que, aussi bien les Italiens résidant au Nord que ceux venant du Sud quittent le pays. En effet, nous pouvons observer des femmes avec les foulards noués derrière la tête, signe qu’elles viennent des régions du sud, mais également des femmes dont le foulard est noué sur le devant de la tête, signe qu’elles viennent du nord de l’Italie.

Ainsi notre parcours à travers l’exposition commence par la représentation de l’Unité italienne avec l’image de Garibaldi (1807-1882), figure fondamentale de l’Histoire du pays. En effet lorsqu’il fut au commandement des Camicie rosse, il conquit le Meridione. Ensuite nous nous retrouvons face à la problématique du racisme contre les Italiens. On les appelait alors les Macaroni ou encore les Ritals, deux termes péjoratifs stigmatisant la communauté. Il ne s’agit ici que de mots mais malheureusement ceux-ci furent également accompagnés de massacres d’Italiens comme celui d’Aigues-Mortes en 1893 : le 16 août 1893, un Italien est accusé d’avoir lavé son pantalon dans l’eau potable et c’est l’origine d’une querelle entre Français et Italiens qui va dégénérer. Les Italiens se munirent de pelles et de bâtons et blessèrent quatre Français, la nouvelle se répandit vite et fut transformée : les Français racontèrent que les Italiens avaient tué trois Français, s’ensuivit une véritable chasse à l’Italien. Quelques années auparavant une autre querelle contre les Italiens avait eu lieu et ce furent « Les vêpres marseillaises », en 1881.

MINE

L’Italie connut un retard économique important par rapport à ses voisins européens. Cette pauvreté alimenta au delà des frontières une image de « l’Italien qui ne peut même pas nourrir ses enfants ». Mais que faisaient ces immigrés Italiens en France ? L’exposition nous raconte l’histoire de ces hommes immigrés en France travaillant comme ouvriers. Les Français, en effet, faisaient effectuer aux Italiens les travaux les plus dangereux et les plus pénibles. En Italie, fleurissent des affiches d’enrôlement de mineurs pour la France dès 1949.

2926bb971e603ed94ef1e0c15c50dd27

On découvre également la vie des peintres à Montparnasse ou encore d’artistes au cirque avec les Fratellini. Les femmes italiennes ont également marqué l’histoire en devenant modèles pour de grands artistes, comme Rodin par exemple. De nombreuses inventions, encore très célèbres aujourd’hui, sont également attribuées à des Italiens, comme la machine à écrire Olivetti ou bien les articles de danse classique de Repetto.

L’image péjorative de l’Italien ne s’atténue qu’avec le boom économique survenu entre 1950 et 1970. Le conflit de la seconde guerre mondiale avait fait beaucoup de tort à l’image de l’immigré italien, souvent détesté et assimilé au fascisme. Cependant, la Guerre Froide fait naître de nouvelles rancœurs et l’Italie retrouve un rôle d’allié. L’intégration des Italiens en Europe devient telle que leurs différences s’amoindrissent. Ainsi de la différence, l’Italien passe à la transparence.

Pour achever notre parcours, nous nous retrouvons face à une nouvelle Italie, non plus terre d’immigrés mais terre d’accueil. Depuis la fin des années 1970, le pays connaît un flux migratoire provenant de plusieurs continents d’où les gens fuient la guerre et la pauvreté. Cette exposition nous permet d’en apprendre davantage sur la figure de l’italien immigré, au delà des plus célèbres. Elle nous fait partager l’histoire de ceux qui ont été oubliés de l’Histoire et retrace les moments importants de leur vie, leurs jeux, leur religion, leurs métiers, leur famille et nous rapproche de ces hommes et de ces femmes qui ont su apporter un peu de leur Italie jusqu’en France.

 

Laura Orefice et Lisa Robinault

étudiantes (L3) au dépt. études italiennes et roumaines

La ville de Gênes au Louvre

unnamed

Cher.es étudiant.es,

La ville de Gênes est à l’honneur en ce moment au musée du Louvre.

La commissaire de l’exposition, Federica Mancini, sera notre invitée dans le cadre du cours de Muséologie (Master pro) en 2018.

Elle dévoilera cette belle exposition dans une conférence le prochain 26 juin, à 12h30, à l’Auditorium du Louvre.

À l’occasion de la publication de l’Inventaire général des dessins de l’école génoise du musée du Louvre, qui compte 463 feuilles, le public est invité à découvrir la grandeur artistique de cette ville grâce à un parcours de plus de 80 dessins, ponctué par des estampes et des tableaux. De Luca Cambiaso jusqu’à Alessandro Magnasco, cette exposition présente les feuilles les plus significatives, accompagnées de découvertes, avec deux objectifs : illustrer le travail de recherche sur le fonds de la collection et dévoiler la finesse et l’élégance des artistes qui ont fait la renommée de cette république maritime entre le 16e et le 18e siècle.

En lien avec l’expositon « Dessiner la grandeur. Le dessin à Gênes à l’époque de la République » du 15 juin au 25 septembre (rotonde Sully)

Dessiner la grandeur - copie

 

Musique italienne : un concert lyrique et une chorale (à la rentrée)

Cher.es Etudiant.es et Enseignant.es,

Cher.es tou.te.s les passionnées de culture et musique italiennes,

Nous avons le plaisir de vous annoncer le prochain concert de Michela Murru, chanteuse lyrique et étudiante de Master 2 au département d’études italiennes et roumaines de la Sorbonne Nouvelle.

20170425_134914

Ce concert nous offre l’occasion d’annoncer une initiative qui se prépare pour la rentrée prochaine, celle d’une chorale italienne. Grâce à son expérience en pédagogie musicale et à ses compétences dans le répertoire lyrique, Michela Murru dirigera cette chorale composée d’étudiants, enseignants, personnels de l’université et d’ailleurs, avec un répertoire d’aires d’opéra et peut-être aussi des chants traditionnels.

Aucune compétence spécifique dans le domaine musical est requise, seule une assiduité aux répétitions (1heure/1h30 par semaine pour toute l’année).

N’hésitez pas à nous contacter par email (nositaliesparis3@gmail.com) pour plus d’informations et une pré-inscription.

 

 

 

Rencontre avec Beatrice Alemagna

Capture d_écran 2017-03-21 à 16.32.28

Cher.e.s adhérent.e.s de Nos Italies-Paris 3,

Cher.e.s étudiant.e.s du dépt. EIR, 

Dans le cadre du cours « Atelier du traducteur », nous avons le plaisir d’accueillir à la Sorbonne Nouvelle

Beatrice Alemagna 
illustratrice et auteure 

pour rencontre (en langue italienne) qui aura lieu

jeudi 23 mars 2017, à 14h
salle 129 du site Censier

13 Rue Santeuil, 75005. 

 

L’entrée est libre. Venez nombreux !

Dans l’attente de rencontrer l’Auteure et Illustratrice, voici un entretien réalisé dans son atelier pour le lancement de son dernier album, Un grand jour de rien (prix Landerneau jeunesse 2017).

 


Au plaisir de vous revoir,

 
Le bureau de Nos Italies-Paris 3
 16299216_1085373591585371_8224209637750865535_n

17388802_1132180223571374_3268807210079227329_o

Projection Miel et magnésie : ce soir

Cher adhérent.e.s de Nos Italies, Chers tous,
Nous vous rappelons que ce soir, à 17h30 aura lieu en salle D32 
 
la projection du film Miel et Magnésie d’Ellénore Loher, 
étudiante en L3 au département
image
La projection sera précédée d’une présentation de Anne Boulé, MCF spécialiste de cinéma italien au département.
L’événement a été organisé par Enrica Boni, que nous remercions!
Pour plus d’information, nous vous invitons à aller voir (et liker!) notre page facebook
L’entrée est libre et gratuite pour les adhérents.
En espérant vous voir nombreux ce soir!
Le bureau de Nos Italies – Paris 3
L’image contient peut-être : texte  Projection du film Miel et Magnésie de Ellénore Loehr - copie

Restez connectés avec l’Italie en MARS

 capture-decran-2017-02-19-a-18-57-09

Initiatives ouvertes aux membres de Nos Italies-Paris 3*

Mois de MARS 2017

05 mars, 15-17h : visite guidée (gratuit) au Musée du Louvre par Carlo                                               GIROTTO, dans le cadre du cours « Voyage en Italie ». Rdv: sous la pyramide, au point infos à 14h45.

08 mars, 10h30-13h : visite guidée (gratuit – 26 ans) au Musée Bourdelle par Maxime PAZ, médiateur, conférencier. Réservation nécessaire : anna.sconza@sorbonne-nouvelle.fr

08 mars, 17h30-18h30 (salle 145A) : rencontre avec Cristina PIOVANI, curatrice du festival Italissimo (dans le cadre du cours « Ingénierie de projet » du Master pro)

             18h30-19h30 (même salle) : rencontre sur le monde de l’édition avec Alice VOLPI, conseilleure éditoriale, traductrice (dans le cadre du cours « Ingénierie de projet » du Master pro)

09 mars, 9h30 – 11h30 (salle 304) : rencontre avec Romano FERRARI, Président du FAI France (dans le cadre du cours « Muséologie » du Master pro)

10 mars, 15h -17h (salle à préciser) :  atelier de traduction avec l’auteur Giorgio VASTA. Pour infos, contacter : marine.morici-aubry@univ-paris3.fr

               18h : rencontre à la bibliothèque Sainte-Barbe avec Giorgio VASTA, en présence de son traducteur Vincent RAYNAUD et du critique Daniele GIGLIOLI, animée par Marine AUBRY-MORICI, dans le cadre des rencontres Écrire l’Italie aujourd’hui. Trois voix de la littérature italienne contemporaine. Entrée libre sur réservation : bsb-invit@listes.univ-paris3.fr

15 mars, 17h30- 18h45 (salle D32) : Projection du film Miel et magnésie de Ellénore LOEHR, étudiante du dépt. d’études italiennes et roumaine (L3), en présence de la réalisatrice. Entrée libre.

16 mars, 10-12h (salle Las Vergnas / 304, à confirmer) : rencontre avec Camille PALOPOLI, responsable du programme «  Louvre hors les murs » (dans le cadre du cours « Muséologie » du Master pro)

23 mars, 9h30-11h30 (salle Las Vergnas / 304, à confirmer) : rencontre avec Monica PRETI, responsable de la programmation à l’Auditorium du Louvre (dans le cadre du cours « Muséologie » du Master pro)

* pour devenir adhérents de l’Association il suffit de remplir le bulletin d’adhésion, disponible à la bibliothèque d’italien (Centre Bièvre, 5e étage, 1-5 rue Censier, 75005 Paris). La cotisation annuelle est de 2 euros.