Venez chanter en italien!

Urban SketchSeminar (1)

Chers étudiants de la Sorbonne Nouvelle, Chers Enseignants,

Chers adhérents de Nos Italies, Chers tous passionnés de musique italienne,

Vous n’avez aucune connaissance musicale mais une passion pour le chant ? Juste l’envie d’essayer ? N’hésitez plus ! L’occasion que vous attendiez de découvrir la langue et la culture italiennes par la musique est enfin arrivée.

Une fois par semaine, vous pouvez nous rejoindre à la Maison de la Recherche de l’Université pour découvrir l‘art du chant italien. L’atelier est gratuit et ouvert à tous.

Airs d’opéras et madrigaux de la Renaissance sont au programme.

La Chef du choeur, Michela Murru, ancienne étudiante au département d’italien et chanteuse d’opéra, sait faire émerger le meilleur de la voix et nous accompagne dans l’une des expériences les plus passionnantes qu’il soit, celle de chanter ensemble.

Prochaine répétition ce mercredi 15 novembre, entre 18h et 19h30 à la Maison de la Recherche, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris.

Pour suivre l’actualité de la Chorale italienne Adélin C. Fiorato, renseignements sur la page Facebook de Nos Italies-Paris 3.

A très bientôt!

16299216_1085373591585371_8224209637750865535_n

 

 

Publicités

Chers adhérents de Nos Italies,

Voici la newsletter des événements à suivre dans les prochaines semaines

 

mercredi 18, 19h – 21h, Musée du Louvre

Visite de la Grande Galérie (Galérie des Italiens)

guidée par Typhenn Le Guyader

 

jeudi 19, 17h30 – 19h, site Censier

13 rue Santeuil, salle 016 (rdc)

Chorale italienne ‘Adélin C. Fiorato’, dirigée par Michela Murru

 

jeudi 19, 18h30 – 20h30 (salle D17, Censier, bât. modulaire)

Projection du film sur Naples Les miracles ont le goût du ciel (Anatomia del miracolo,

2015) en présence de la réalisatrice Alessandra Celesia

 

mercredi 25, 17h30 – 19h, Maison de la recherche

4 rue des Irlandais (salle Mézanine)

Chorale italienne ‘Adélin C. Fiorato’, dirigée par Michela Murru  

 

Venez nombreux !

Nos Italies- Paris 3

16299216_1085373591585371_8224209637750865535_n

Initiatives mois octobre 2017

 

mer 4 oct (15h-18h) : Nos Italies présente à la Semaine de vie du Campus

 

slogan.png

A l’occasion de la Semaine de Vie du Campus l’association Nos Italies-Paris 3 sera présente                      et vous accueillera autour d’un morceau de panettone

Quand ? 4 OCTOBRE, 15-18h

Où ? Campus Censier (parvis)

 

De nombreuses activités gratuites seront présentées :

– Tandem Linguistique

– Chorale italienne A.C.Fiorato, ouverte à tous

– Projet Migr’Ens au musée du Louvre

 

Et bien plus encore…

Les inscriptions sont ouvertes, la cotisation annuelle est de 2 € seulement. Le calendrier des activités du mois d’octobre est disponible au stand de l’association.

Venez nombreux vous renseigner !

A très bientôt,

 Loghi

16299216_1085373591585371_8224209637750865535_n.png

mer. 27 sept. : rencontre + AG

Capture d’écran 2017-09-23 à 17.53.14.png
16299216_1085373591585371_8224209637750865535_n  Chères Ami(e)s de Nos Italies-Paris 3,
   Notre Association a le plaisir de vous convier à une rencontre
de présentation de ses activités le prochain
 
mercredi 27 septembre 2017 à 18 heures, 
à la Bibliothèque d’italien (Centre Bièvre, 5e étage).
Nous profiterons de cette occasion pour présenter les activités de l’association
(chorale, tandem linguistique, sorties, ateliers, etc…) et pour recueillir vos idées et suggestions.
Vous désirez vous investir dans la vie associative
et partager votre passion pour l’Italie?
C’est l’occasion!
Nous procéderons également à l’Assemblée générale qui élira le nouveau bureau et définira un partage des tâches pour faire vivre l’association.
N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.
La rencontre sera suivie par un apéritif à l’italienne.
Vous pouvez apporter du sucré, du salé, des boissons, à votre convenance.
SVP, veuillez nous confirmer votre présence par retour de mail. Merci.
Au plaisir de vous retrouver à cette occasion !
 Loghi
Chorale_fly+affiche

Le siècle migratoire des Italiens

L’exposition Ciao Italia ! au Musée national de l’Histoire de l’Immigration, à Paris (jusqu’au 10 septembre 2017), retrace le parcours d’Italiens et d’Italiennes partis pour la France. Entre 1860 et 1960, deux millions d’Italiens quittent leur pays natal. Cet événement prit le nom de « phénomène d’Ulysse collectif ».

vespa_expo A. Tommasi nous montre dans un de ses tableaux de 1896, La partenza degli emigranti italiani, que, aussi bien les Italiens résidant au Nord que ceux venant du Sud quittent le pays. En effet, nous pouvons observer des femmes avec les foulards noués derrière la tête, signe qu’elles viennent des régions du sud, mais également des femmes dont le foulard est noué sur le devant de la tête, signe qu’elles viennent du nord de l’Italie.

Ainsi notre parcours à travers l’exposition commence par la représentation de l’Unité italienne avec l’image de Garibaldi (1807-1882), figure fondamentale de l’Histoire du pays. En effet lorsqu’il fut au commandement des Camicie rosse, il conquit le Meridione. Ensuite nous nous retrouvons face à la problématique du racisme contre les Italiens. On les appelait alors les Macaroni ou encore les Ritals, deux termes péjoratifs stigmatisant la communauté. Il ne s’agit ici que de mots mais malheureusement ceux-ci furent également accompagnés de massacres d’Italiens comme celui d’Aigues-Mortes en 1893 : le 16 août 1893, un Italien est accusé d’avoir lavé son pantalon dans l’eau potable et c’est l’origine d’une querelle entre Français et Italiens qui va dégénérer. Les Italiens se munirent de pelles et de bâtons et blessèrent quatre Français, la nouvelle se répandit vite et fut transformée : les Français racontèrent que les Italiens avaient tué trois Français, s’ensuivit une véritable chasse à l’Italien. Quelques années auparavant une autre querelle contre les Italiens avait eu lieu et ce furent « Les vêpres marseillaises », en 1881.

MINE

L’Italie connut un retard économique important par rapport à ses voisins européens. Cette pauvreté alimenta au delà des frontières une image de « l’Italien qui ne peut même pas nourrir ses enfants ». Mais que faisaient ces immigrés Italiens en France ? L’exposition nous raconte l’histoire de ces hommes immigrés en France travaillant comme ouvriers. Les Français, en effet, faisaient effectuer aux Italiens les travaux les plus dangereux et les plus pénibles. En Italie, fleurissent des affiches d’enrôlement de mineurs pour la France dès 1949.

2926bb971e603ed94ef1e0c15c50dd27

On découvre également la vie des peintres à Montparnasse ou encore d’artistes au cirque avec les Fratellini. Les femmes italiennes ont également marqué l’histoire en devenant modèles pour de grands artistes, comme Rodin par exemple. De nombreuses inventions, encore très célèbres aujourd’hui, sont également attribuées à des Italiens, comme la machine à écrire Olivetti ou bien les articles de danse classique de Repetto.

L’image péjorative de l’Italien ne s’atténue qu’avec le boom économique survenu entre 1950 et 1970. Le conflit de la seconde guerre mondiale avait fait beaucoup de tort à l’image de l’immigré italien, souvent détesté et assimilé au fascisme. Cependant, la Guerre Froide fait naître de nouvelles rancœurs et l’Italie retrouve un rôle d’allié. L’intégration des Italiens en Europe devient telle que leurs différences s’amoindrissent. Ainsi de la différence, l’Italien passe à la transparence.

Pour achever notre parcours, nous nous retrouvons face à une nouvelle Italie, non plus terre d’immigrés mais terre d’accueil. Depuis la fin des années 1970, le pays connaît un flux migratoire provenant de plusieurs continents d’où les gens fuient la guerre et la pauvreté. Cette exposition nous permet d’en apprendre davantage sur la figure de l’italien immigré, au delà des plus célèbres. Elle nous fait partager l’histoire de ceux qui ont été oubliés de l’Histoire et retrace les moments importants de leur vie, leurs jeux, leur religion, leurs métiers, leur famille et nous rapproche de ces hommes et de ces femmes qui ont su apporter un peu de leur Italie jusqu’en France.

 

Laura Orefice et Lisa Robinault

étudiantes (L3) au dépt. études italiennes et roumaines

La ville de Gênes au Louvre

unnamed

Cher.es étudiant.es,

La ville de Gênes est à l’honneur en ce moment au musée du Louvre.

La commissaire de l’exposition, Federica Mancini, sera notre invitée dans le cadre du cours de Muséologie (Master pro) en 2018.

Elle dévoilera cette belle exposition dans une conférence le prochain 26 juin, à 12h30, à l’Auditorium du Louvre.

À l’occasion de la publication de l’Inventaire général des dessins de l’école génoise du musée du Louvre, qui compte 463 feuilles, le public est invité à découvrir la grandeur artistique de cette ville grâce à un parcours de plus de 80 dessins, ponctué par des estampes et des tableaux. De Luca Cambiaso jusqu’à Alessandro Magnasco, cette exposition présente les feuilles les plus significatives, accompagnées de découvertes, avec deux objectifs : illustrer le travail de recherche sur le fonds de la collection et dévoiler la finesse et l’élégance des artistes qui ont fait la renommée de cette république maritime entre le 16e et le 18e siècle.

En lien avec l’expositon « Dessiner la grandeur. Le dessin à Gênes à l’époque de la République » du 15 juin au 25 septembre (rotonde Sully)

Dessiner la grandeur - copie

 

Musique italienne : un concert lyrique et une chorale (à la rentrée)

Cher.es Etudiant.es et Enseignant.es,

Cher.es tou.te.s les passionnées de culture et musique italiennes,

Nous avons le plaisir de vous annoncer le prochain concert de Michela Murru, chanteuse lyrique et étudiante de Master 2 au département d’études italiennes et roumaines de la Sorbonne Nouvelle.

20170425_134914

Ce concert nous offre l’occasion d’annoncer une initiative qui se prépare pour la rentrée prochaine, celle d’une chorale italienne. Grâce à son expérience en pédagogie musicale et à ses compétences dans le répertoire lyrique, Michela Murru dirigera cette chorale composée d’étudiants, enseignants, personnels de l’université et d’ailleurs, avec un répertoire d’aires d’opéra et peut-être aussi des chants traditionnels.

Aucune compétence spécifique dans le domaine musical est requise, seule une assiduité aux répétitions (1heure/1h30 par semaine pour toute l’année).

N’hésitez pas à nous contacter par email (nositaliesparis3@gmail.com) pour plus d’informations et une pré-inscription.